Thèses de doctorat en cours

Patrick Roy: Modèles et modélisation dans les pratiques d’enseignement d’enseignant-e-s canadien-ne-s de physique du secondaire : le cas de la cinématique
Directeur de thèse : Prof. Abdelkrim Hasni
Université : Sherbrooke (Canada)

Cette thèse de doctorat, soutenue le 20 septembre 2018, porte sur l’analyse des pratiques d’enseignement effectives ordinaires des modèles et de la modélisation de deux enseignant-e-s québécois-e-s de physique de 5ème secondaire. Elle s’inscrit dans une double visée : caractériser et comparer la singularité des pratiques de ces enseignant-e-s de manière à dégager leur potentiel sur la compréhension de divers phénomènes de la physique (ex. : chute libre, mouvements d’objets matériels sur des plans inclinés, mouvements balistiques, etc.), d’une part, identifier les caractéristiques de ces pratiques qui favorisent les acquisitions conceptuelles des élèves dans le domaine de la cinématique, d’autre part. Sur la base de la théorie de l’action conjointe du/de la professeur-e et des élèves, les analyses menées sous l’angle de la dimension opérationnelle aux échelles macroscopique, mésoscopique et microscopique mettent en évidence des configurations symétriques de ces pratiques sur plusieurs indicateurs qui touchent la chronogénèse, la topogénèse et la mésogénèse du savoir. Nos résultats montrent qu’une meilleure acquisition des savoirs conceptuels de cinématique par les élèves s’explique par un enseignement de la physique dont : 1) la continuité et la densité du savoir sont élevées ; 2) les thèmes disciplinaires sont traités dans laboratoires plutôt que dans des moments de théorisation ou d’exercisation ; 3) le savoir émerge de situations expérimentales plutôt que de manière décontextualisée, de ressources didactiques, de situations fictives ou de démonstrations expérimentales ; 4) le savoir est construit par les élèves ou conjointement par l’enseignant-e et les élèves plutôt que transmis uniquement par l’enseignant-e. Nos résultats confirment l’intérêt pour les enseignant-e-s d’engager les élèves dans des démarches de modélisation constructivistes favorisant l’élaboration conceptuelle plutôt que dans des démarches de modélisation inductivistes s’inscrivant dans une logique transmissive et privilégiant la mémorisation des connaissances.